Cuisine créative avec Imogen Kwok

27.01.2021
Création

Aujourd’hui, je vous invite à la découverte de la cuisine créative d’Imogen Kwok, food designer d’origine australienne. Avec Imogen, nous avons discuté de ses inspirations, de son travail qui navigue à travers plusieurs univers – l’art, le design, la mode, la beauté. Nous parlons aussi d’éco-responsibilité en cuisine.

Je vous donne d’ailleurs rendez-vous à la fin de l’interview pour découvrir sa recette de carottes rôties accompagnées d’une salsa verde réalisée à partir des fanes, une partie des carottes qui est généralement jetée. Rien ne se perd, tout se transforme !

DECOUVRIR IMOGEN KWOK

Bonjour Imogen, pour ceux qui ne te connaissent pas, pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

En tant que food designer, je considère que la nourriture est plus que quelque chose qui nous fait vivre – elle a la capacité de nous émouvoir et est un incroyable moyen de communication. Pendant mes études d’histoire de l’art à l’université, j’ai travaillé dans différentes galeries à New York. A la fin de mes études, j’ai fait une école de cuisine, puis j’ai commencé à pratiquer dans des restaurants et à assister des stylistes alimentaires sur des shootings photo.

Aujourd’hui, grâce à ces expériences, je rassemble les arts culinaires et visuels. Cela va de la création de dîners interactifs à la réalisation d’installations comestibles en passant par la création de recettes sur mesure.

D’où te viennent tes inspirations ? Qu’est-ce qui te nourrit ?

Mon travail se déplace de manière très fluide à travers différents mondes : l’art, le design, la mode, la beauté. J’apprécie interpréter à travers un oeil culinaire quelque chose qui n’est traditionnellement pas associé à de la nourriture.

Ces projets visent à stimuler tous nos sens corporels, afin que l’inspiration puisse émaner de presque tout; une texture (que ce soit de la pierre, de la soie ou de la poudre), une odeur (d’un parfum de beurre fondu), ou d’un son (j’adorerais créer un plat autour d’un morceau de musique).

Comment exprimes-tu ta créativité ?

A travers la cuisine ! Il y a tant d’éléments à réunir : la composition, la technique, le goût; c’est une métaphore parfaite que tout le monde peut comprendre ainsi que le medium avec lequel je me sens le plus à l’aise. Je cuisine non seulement pour exprimer ma créativité mais aussi mon amour !

Qui sont les femmes qui t’inspirent ?

Cindy Sherman, Dominique Crenn, Zadie Smith, Rei Kawakubo, Kembra Pfahler.

L’upcycling et l’éco-responsabilité nous tiennent très à cœur : et toi quel est ton geste éco-responsable préféré ?

Etre attentif à l’écologie dans la cuisine nous encourage à comprendre et à respecter l’endroit d’où provient notre nourriture. Je ne consomme que des ingrédients de saison, que je me procure auprès de fournisseurs locaux. Cela passe par de nombreuses virées dans les marchés de producteurs et les petits magasins de mon quartier. C’est mieux pour l’environnement, plus savoureux, et plus essentiel à la formation d’un sentiment de communauté.

J’essaie de ne rien gaspiller en dînant à la maison, ce qui me permet d’être ingénieuse et d’inventer de nouvelles techniques de cuisson !

Pour faire écho aux pièces upcycled de la marque, j’ai créé une recette de carottes rôties et une salsa verde réalisée à partir des fanes de carottes, une partie qui est généralement jetée. Rien ne se perd, tout se transforme ! Que ce soit pour un vêtement ou un plat.

Qu’est-ce qui te plait dans la marque ?

Je suis attirée par la luminosité des couleurs vives et la façon dont les formes géométriques sont structurées dans une approche presque architecturale. Au-delà de cette esthétique, j’apprécie cette incroyable attention portée aux femmes et à la planète. Les pièces dégagent beaucoup de liberté et de joie.

Quelles sont tes pièces CORALIE MARABELLE préférées ?

Le tablier Noé bien sûr ! Le t-shirt Dali et le pantalon Marcel noir et blanc.

DECOUVRIR LE TABLIER NOE

Carottes rôties accompagnées d’une salsa verde, réalisée à partir des fanes

Cette recette est un excellent exemple de respect d’un légume entier sans aucun gaspillage. Au lieu de jeter les fanes de carottes, on les transforme en une salsa verde piquante qui apporte de la luminosité à l’ensemble du plat.

La salsa verde peut également être dégustée avec du poisson (comme le bar rôti ou le saumon poché) ou de la viande (côtelettes d’agneau).

Pour 4-6 parts

Ingrédients :
– 1 petite échalote pelée
– 1 citron
– 1 botte de carottes avec des feuilles, bien nettoyées
– 1 gousse d’ail pelée
– 1/4 de tasse de pistaches grillées, grossièrement hachées
– 1 cuillère à café de graines de cumin entières
– 1 cuillère à soupe de miel liquide
– 1/2 tasse de matières grasses entières comme du yaourt grec
– Huile d’olive vierge extra
– Sel de mer écailleux

Méthode

Préchauffez votre four à 200 degrés.

1. Pour faire la salsa verde : hachez finement l’échalote et disposez-la dans un bol avec le jus de la moitié du citron. Assaisonnez avec du sel et remuez. Laissez reposer pour mariner légèrement avant d’ajouter les autres ingrédients.

2. Retirez les fanes de carottes et hachez-les finement, puis ajoutez-les dans le bol contenant l’échalote. Râpez finement la gousse d’ail et le zeste du citron coupé avant de verser 60-70ml d’huile d’olive. En mélangeant, ajoutez les pistaches hachées (gardez-en quelques unes de côté pour le dressage) et goûtez. Ajustez l’assaisonnement si nécessaire.

3. Pelez vos carottes puis coupez-les en pièces de 3 cm. Répartissez-les sur un plateau et assaisonnez-les avec du sel et les graines de cumin. Arrosez d’huile d’olive puis de miel et mélangez avec vos mains. Placez le plateau dans le four préchauffé et faites rôtir pendant environ 30 minutes jusqu’à ce que les carottes soient tendres et joliment caramélisées. Sortir du four et laisser refroidir légèrement.

4. Pour servir, déposez le yaourt sur une assiette et disposez les carottes dessus. Déposez par dessus à la cuillère la salsa verde avec les pistaches coupées qu’il vous reste à disposition.